Prêter son corps au mythe, Le féminin et l'art contemporain d'Anne CREISSELS

Parutions

Éditions du Félin, 2009

ISBN : 978-2-86645-691-7 / 22 € / 112 pages

Une femme-licorne, une mante religieuse mécanique ou encore une machine à peindre l’étreinte amoureuse, des images de l’intérieur d’un corps impressionnant le spectateur, une artiste se couvrant de sang, de plumes, de fleurs ou de boue, des images pornographiques brodées sur toile, de gigantesques araignées : autant de représentations qui suscitent, par leur singularité, un questionnement sur l’identité. Ces œuvres de Rebecca Horn, Mona Hatoum, Ana Mendieta, Ghada Amer et Louise Bourgeois, réalisées entre les années 1970 et le début du XXIe siècle, permettent de réévaluer des évidences et de voir comment le « naturel » ou l’« essence » peuvent masquer une construction du mythe.
L’hybridité et la métamorphose sont au cœur de nombreux mythes grecs : les viriles Amazones, Danaé fécondée par une pluie d’or, l’accouplement de Léda et d’un cygne, Daphné prenant racine, Arachné devenue animal… Nous assistons à un travail du mythe dans l’art contemporain, entre reconduction et opérations de déplacement.
Être une artiste et une femme, avec comme ligne d’horizon de « prêter son corps au mythe ».